Mal-être à l’école : que faire ?

f

Le stress à l’école peut prendre différentes formes : difficultés d’apprentissage, harcèlement, violence ou phobie scolaire…

Comment s’apercevoir que son enfant est en souffrance ? Comment l’aider à aller mieux ? Comment lui redonner l’envie d’aller à l’école et d’apprendre ?

Comprendre les conditions de travail de son enfant et connaître sa charge de travail permettent de mieux saisir son appréhension et sa peur de se rendre en cours. Quelles sont les raisons de ce mal qui l’empêche d’étudier comme ses autres camarades ?

Nous allons aborder l’ensemble de ces thématiques dans cet article afin de donner des conseils et attitudes à adopter pour aider son enfant :

  • le mal-être à l’école,
  • la prévention des souffrances scolaires,
  • les solutions.

Le mal-être à l’école

Une étude réalisée par le Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN) auprès d’environ 1 000 élèves (du CE2 à la 4ème) révèle un mal-être bien présent :

  • 13 % des enfants ont peur à l’école ou au collège,
  • 57 % des élèves pensent “trop travailler” et 59 % déclarent avoir “trop de devoirs”,
  • 66 % sont inquiets “d’avoir de mauvaises notes”.

L’enquête dévoile également que les élèves se sentent stressés par “la peur des contrôles ou d’être interrogé” par un professeur. C’est la première cause de leur souffrance en classe.

Les professeurs ont leurs exigences propres et les programmes sont bien chargés : comment concilier bien-être et apprentissage ? Nos réponses dans le paragraphe “Solutions” !


La prévention des souffrances scolaires

Quelques signes peuvent vous alerter :

  • votre enfant fait des crises d’angoisse le dimanche soir, les veilles de rentrée
  • les résultats scolaires de votre enfant ont chuté
  • son comportement a changé (agressivité, passivité…)

L’essentiel est de ne pas trop attendre pour engager la conversation avec votre enfant.

L’écouter et le rassurer sont les maîtres mots pour bien l’accompagner !


Les solutions

Pas d’inquiétudes à avoir : ci-après nos conseils :

  • Connaître les raisons, l’origine du mal-être

Pour cela, prenez le temps de discuter avec votre enfant, s’il reste muet, vous pouvez échanger avec ses professeurs et ou ses camarades. Votre enfant s’est peut-être confié à l’un de ses amis les plus proches.

  • Problème connu = problème résolu

En identifiant l’origine du problème, ce dernier peut se résorber aussi vite qu’il est apparu. Son manque de motivation à se rendre à l’école peut venir de l’attitude d’un autre élève ou d’un professeur envers lui. Si c’est le cas, un simple échange entre les principaux intéressés peut suffire à atténuer les rancœurs.

Cependant, le problème peut être plus profond et plus grave : votre enfant est peut-être victime de harcèlement ou de violences physiques. Dans ce cas, votre enfant doit se faire aider par un psychologue ; mais il faut aussi “s’attaquer à la source du problème” et ainsi sanctionner les responsables.

  • Des aides externes

Parfois, il est difficile de réagir seul face aux problèmes de votre enfant, une aide extérieure peut alors être la bienvenue :

  1. l’aide d’un psychologue ou d’un pédopsychiatre (psy spécialisé dans les maux des enfants et adolescents), comme expliqué précédemment, peut être un premier pas vers une vie scolaire apaisée. Ces spécialistes pourront vous aiguiller vers des aides adaptées à la situation de votre ado,
  2. en cas de phobie scolaire, l’association Phobie Scolaire peut vous aider à trouver des solutions. Des groupes de parole, un accompagnement personnalisé… sont prévus pour faciliter la guérison de votre enfant,
  3. l’organisme Non au Harcèlement de l’Éducation Nationale propose un numéro vert pour les enfants victimes de harcèlement. Il propose des outils de sensibilisation au harcèlement et des témoignages d’experts.
 

En résumé, si votre enfant souffre à l’école, il faut réagir vite, en parler autour de vous (professeurs, copains d’école, parents d’élèves…). Faire appel à des spécialistes (psychologues ou pédopsychiatres) peut également vous rassurer et permettre d’envisager différentes solutions. Enfin, des associations et organismes gouvernementaux proposent des aides spécifiques pour lutter face au harcèlement ou à la phobie scolaire.

Ne vous sentez pas démunis face à une souffrance qui peut s’avérer ponctuelle et bénigne. Un professeur particulier de l’équipe Bordas pourra également accompagner votre ado afin de retrouver confiance en lui et d’améliorer ses résultats.